Author Archives: admin

Ça sent si bon la France 2

Enfin nous prenons le train en direction de Toulouse. Nous somnolons d’abord dans le matin gris, puis peu à peu la campagne s’éveille, les champs s’animent, les vignes se peuplent. Des vendangeurs sont occupés à couper les lourds raisins noirs, comme dans mon livre de lecture. Ça ressemble à la France… Au lythme des roues et des pistons, je découvre ... Read More »

Ça sent si bon la France

Peu de temps avant notre embarquement, un Père rédemptoriste vient voir mon père et lui demande si nous acceptons de louer à son ordre notre propriété de Dalat. Mon père avait fait bâtir une maison dont le grand jardin descendait jusqu’à un lac. Lors de quelques brefs séjours à Dalat il avait fait meubler la maison, aménager le jardin, planter ... Read More »

Pierrot traqué 3

A-t-il été bien traduit ? Va-t-il être exécuté devant les coolies ? Il n’est plus temps d’envisager les hypothèses, on lui demande de désigner trois de ses agresseurs. Pourquoi trois ? Il en reconnaît un sans hésiter, quand aux deux autres… il montre les deux voisins du coupable. L’officier donne un ordre, trois soldats emmènent les trois coolies dans les ... Read More »

Pierrot traqué 2

Il ne lui reste qu’une façon de progresser : se laisser choir de toute sa hauteur pour se frayer un passage, ramasser son corps, puis se remettre sur ses pieds et s’affaler de nouveau, face contre terre, et avancer ainsi, telle une chenille arpenteuse jusqu’au bout du champ. Lorsqu’il y arrive, ivre de fatigue, il fait nuit noire. Il se ... Read More »

Pierrot traqué

Ainsi, alors que Martial s’embarquait sur le Pasteur pour rejoindre la France comme rapatrié sanitaire, Pierrot revenait à Saigon et attendait le jour où lui aussi embarquerait sur ce même navire afin de terminer ses études interrompues par dix-huit mois de tristes événements. Nous avons la joie de le voir, peu de temps après son arrivée à Saigon. Pour lui ... Read More »

Départ pour Saigon (III)

Par moments, Martial a l’impression d’être prisonnier de quelque chose qui ressemble à un sac. Il essaie de s’en extraire, de s’en dépouiller. Une force à laquelle il lui suffit de s’abandonner, le tire vers l’extérieur, vers la lumière, et au moment où il va quitter cette enveloppe chamelle, il ressent une sorte d’apaisement, de bien-être indicible. Mais alors, les ... Read More »

Départ pour Saigon (II)

Vers le soir, nous pouvons enfin monter sur le pont. Il était temps, je ne peux plus me retenir et je me précipite — trop tard — sur le pont… Un marin a pitié de moi et m’emmène à l’avant du navire, près du canon. “Respire bien, Ça passera…” Nous apercevons des lumières au loin. — C’est Saigon, peut-être ? ... Read More »

Départ pour Saigon

Le jour tant attendu finit par arriver. Il fait nuit noire lorsque nous embarquons dans les camions militaires. Des soldats nous aident à monter et se postent à l’arrière avec leur fusil. J’ai près de moi ma valise dans laquelle j’ai rangé mes robes de Dalat qui commencent à être courtes malgré l’ourlet descendu. Le convoi cahotant s’ébranle et prend ... Read More »

Yves. Pâques 1946 (III)

Le lendemain soir j’obtins la permission de le voir une fois dans sa bière. C’était le Yves que j’avais toujours connu, aucune trace de souffrance ne paraissait sur son visage, et il semblait dormir de son plus beau sommeil. La levée du corps eut lieu le surlendemain à 8 h 30. Le deuil fut conduit par le Général Valluy, suivi ... Read More »

Yves. Pâques 1946 (II)

— C’est étrange, me dit mon père, j’ai l’impression que c’est Yves qui est décrit. Je ne sais pas pourqoi. Cette chemisette blanche… Je crois le reconnaître. Dans l’ambulance, il paraît qu’il donnait le nom de ses frères… Nous ne saurons la vérité que par bribes. Martial nous écrira plus tard, comme il écrira à notre tante, et nous nous ... Read More »