Indochine 1

Les mystères de Dégi 8

Ils sortent donc du lycée sans attirer l’attention, et les voilà partis, décidés à en découdre, quitte à camoufler par n’importe quel artifice leur âge tendre. Ils prennent tous les deux le train pour Hanoï — la police à leurs trousses dans les plus brefs délais —, essaient d’échapper au contrôleur qui a leur signalement en se cachant dans les ... Read More »

Les mystères de Dégi 7

Nous descendîmes à l’hôtel Morin, en face du pont Clemenceau qui enjambait la Rivière des Parfums. Nous nous levâmes tôt pour aller chez le dentiste. Charley commençait à avoir peur, si bien qu’une fois dans le cabinet du dentiste, je dus monter la première sur le siège — “pour donner l’exemple,” disait mon père — et subir la fraise sans ... Read More »

Les mystères de Dégi 6

La fin des vacances était perceptible parce qu’il flottait dans l’air un sentiment de mélancolie : ma mère et les bonnes préparaient les valises pour le départ en pension de mes frères aînés. La Thi Tarn, que ma mère employait comme couturière et comme tricoteuse, veillait aux trousseaux ; elle confectionnait avec une dextérité qui m’émerveillait de beaux pulls aux ... Read More »

Les mystères de Dégi 5

Ma mère exprime un jour le désir de faire du jambon et le Bêp — qui nous a suivis depuis Tarn Quan — est le grand maître d’œuvre. Nous avons un cochon, petit et noir comme les cochons d’Indochine, qui vit gentiment près des dépendances et qui mange goulûment et sans jamais s’effaroucher les épluchures de patates douces ou les ... Read More »

Les mystères de Dégi 4

Ces dames regrettèrent notre départ, mais le médecin-chef de l’hôpital s’en félicita : il se rendait toujours à son service en pousse-pousse que le coolie garait au bout d’une allée. Pendant que ce dernier faisait la sieste à l’ombre d’un arbre, nous imaginâmes d’essayer son véhicule : je monte et m’installe sur le siège pendant que Charley maintient les brancards ... Read More »

Les mystères de Dégi 3

J’allais souvent regarder les coolies râteler le sel pour en remplir leur panier qu’ils vidaient dans la cale des grandes jonques, en formant une noria humaine — telles des fourmis transportant leur butin à la queue-leu-leu pour l’engranger dans les profondeurs de leur maison souterraine —. Lors de son tour d’inspection quotidien, mon père aperçut un coolie qui râtelait en ... Read More »

Les mystères de Dégi 2

Le lendemain, mon père, assisté de Pierrot et d’Yves, alla chercher Boubou dans la grande cage où elle avait passé la nuit, pour la mener au sampan qui devait la transporter jusquà lïle. L’animal, tout heureux de se promener, monte dans la barque. Avec Odin et Charley, nous complétons le triste convoi, dans une embarcation ronde comme un grand panier ... Read More »

Les mystères de Dégi

Là maison, à Dégi, était surélevée et on y accédait par un grand perron gardé par deux éléphants en faïence verte et bleue. Derrière, une belle terrasse arrondie, fermée par des balustres, dominait le jardin et la lagune, et deux canons de l’époque de la conquête étaient pointés vers le large. “Ne mets pas ta tête devant sa gueule”, me ... Read More »