Indochine 3

Enfin à Hué 4

Dans une chambre voisine, une dame probablement assez jeune mais complètement décatie, opiomane dont l’idée fixe est de trouver son ravitaillement, accumule les petites boîtes de cuivre éventrées, avant de s’en débarrasser. Je ne comprends pas les hochements de tête de ma mère à son égard : commisération, exaspération impuissante devant une faiblesse dont les besoins deviennent impérieux ? Bien ... Read More »

Enfin à Hué 3

Je ne sais pas à quel moment ils prélèvent les cendres pour les envoyer à la famille. Chaque soldat japonais a un mouchoir spécial réservé à cet effet. Un jour, alors que je cherche des fleurs dans les haies avec Astrid, pour les rapporter à ma mère, un soldat nippon nous appelle. Il sort de sa poche un billet de ... Read More »

Enfin à Hué 2

Il y a un arbre que nous affectionnons particulièrement. Nous l’appelons un keo — mon père dit que c’est un inga —. Il pousse au bord de l’eau, devant nos chambres, énorme et complètement couché sur l’étang. Nous passons sur son tronc accueillant de longues heures à contempler la population aquatique et le mouvement des oiseaux et des insectes ailés. ... Read More »

Enfin à Hué

Je ne me souviens pas de la gare de Hué, j’étais trop préoccupée par l’idée de retourner chez les orphelines, mais je nous revois tous, marchant à la queue leu-leu derrière l’intendant, sur le trottoir. Nous le suivons dans l’hôtel Morin, le plus grand hôtel de la ville, au bord de la Rivière des Parfums et à l’entrée du pont ... Read More »

Destination inconnue 4

Il n’y a, bien sûr, aucun confort et lorsque nous avons besoin de nous isoler, nous allons au cimetière dont les tombes sont formées de monticules de sable, à deux pas de la paillote. C’est installés derrière l’une d’elles que nous apercevons, Charley et moi, une colonne de soldats japonais, fusil en bandoulière, à l’autre bout du cimetière. Nous nous ... Read More »

Destination inconnue 3

Je connais le nom de ce hameau. Quand le convoi du Nord nous emmenait en vacances, un grand garçon assez drôle descendait à Tuy An. L’année précédente, il avait été recalé à sa première partie du baccalauréat et, en descendant, plaisantait sur la réception qu’il allait recevoir chez lui : — Je vais me suicider ! Et tout le monde ... Read More »

Destination inconnue 2

Le soir, la grande chambre devient un véritable dortoir. Peu importe si nous dormons à quatre sur le même lit et les grands garçons par terre, sur le carrelage bien frais, avec leur sac pour oreiller comme le régiment de Sambre et Meuse. Nous sommes épuisés, la nuit dernière a été trop brève et certains commencent à donner des signes ... Read More »

Destination inconnue

On me conduit à la gare et — surprise ! — je retrouve Charley qui, depuis le grand lycée avait été transféré avec d’autres lycéens au Sacré Cœur, institution religieuse tenue par les frères des Ecoles Libres. L’intendant du grand lycée est responsable du convoi. Il est entouré de sa femme, de ses deux filles, toutes deux adultes, de son ... Read More »

Le 9 mars 1945 (II)

Une fois Henriette partie, on me donne une deuxième “maman,” une Eurasienne, gentille aussi, mais beaucoup moins maternelle qu’Henriette. De toute façon, je ne partagerai pas longtemps son box : un nouveau convoi emporte une bonne partie des filles du lycée, et nous restons une dizaine à ne pas savoir ce qu’il adviendra de nous. On nous emmène le soir-même ... Read More »

Le 9 mars 1945

Le voyage de retour, en train jusqu’à Dalat, est de plus en plus long : il faut réparer les voies ferrées du Nord qui ont été bombardées, ce qui nécessite parfois des transbordements. Je vais entrer en septième (Cours Moyen 2) et reprendre le travail me fait plaisir, mais il va y avoir du nouveau dans notre vie : des ... Read More »